Voter pour la vente au détail le 19 octobre

Publié dans vente au détail
Par Taylor Longfield le 9 octobre 2015

vote-vente au détailAu cours des prochaines semaines, les Canadiens feront leur chemin vers les sondages électoraux. Bien que la plupart des électeurs s'intéressent à des questions courantes comme les soins de santé, l'environnement, la garde d'enfants et la retraite, il y a une autre question qui mérite d'être prêtée. Employant 2,2 millions, le plus grand nombre de Canadiens de tout secteur, l'industrie du commerce de détail influe sur les collectivités et contribue grandement à l'économie canadienne. Pour les entreprises, les détaillants ou les acheteurs fréquents, 19 octobre pourrait être une date plus importante que réalisée.

Lla Conseil du commerce de détail du Canada (RCC) a rassemblé une campagne et un plan d'action pour aborder les partis politiques sur les besoins et les désirs du secteur de la vente au détail. Entre autres choses, incluses dans le paquet sont des enquêtes, des questions clés, et des façons pour les individus de s'impliquer.  Selon le RCC, les sujets fondamentaux pour les détaillants aujourd'hui sont régimes de retraite, les taxes et le commerce, les frais d'acceptation des cartes et la mise en œuvre d'une stratégie.

Comme la population du Canada continue à vieillir, mettre en place un régime de retraite qui n'affecte pas les politiques existantes de l'entreprise et/ou du gouvernement est idéale pour les détaillants. Lla Régime de retraite de l'Ontario (ORPP) sera efficace en deux ans et exige que les employeurs et les employés contribuent à un niveau de 50:50. Le fait que les Canadiens Régime de retraite (RPC) et le travail en tandem de l'ORPP est important pour les détaillants. Le gouvernement élu doit être en mesure de faire la transition sans heurts et de fournir une assistance en cas de besoin.

La deuxième sur la liste des questions clés est la question des tarifs douaniers et du commerce. Chaque année, il y a 4 milliards dollars de l'impôt payé pour les marchandises. En 2013, le Canada a Plan d'action économique l'impôt appliqué aux vêtements pour bébés et aux équipements sportifs, plus de $75 millions annuellement en allégements fiscaux. Toutefois, la motion visant à reclasser les pays dans le système tarifaire a été promulguée et a officiellement pris effet le 1er janvier 2015. Cela signifie que les pays couramment externalisés pour fabriquer des marchandises, sont maintenant classés comme un Nation la plus favorisée (NPF). Les produits entrant au Canada à partir de la NPF auront des taux de droits plus élevés et devraient donner au gouvernement une $333 millions augmentation des recettes tarifaires annuelles.  Avec la NPF maintenant en place les dépenses des détaillants ont augmenté, et le RCC demande au gouvernement d'apporter un autre amendement à la réduction tarifaire (semblable à l'habillement et les Articles de sport). Parallèlement à la baisse des prix sur les étagères des magasins, une autre réduction tarifaire permettrait aux Canadiens de faire leurs achats au nord de la frontière.

Les frais de carte de crédit du détaillant sont la troisième préoccupation. En Europe, lorsque les clients paient avec des détaillants en plastique sont responsables des frais de 0,2% pour le débit et 0,3% pour le crédit, par rapport à Honoraires du Canada de près de 1,5% pour le crédit. Au cours de cette prochaine élection, le RCC et les détaillants Canadiens veulent que les parties reconnaissent la différence radicale et s'engagent à changer les tarifs élevés du Canada en fonction des normes européennes.

Une stratégie lancée pour le secteur de la vente au détail est également cruciale et a fait le numéro quatre sur la liste des questions clés. À mesure que l'industrie du commerce de détail évolue et grandit, il est crucial d'avoir une stratégie adaptable. La croissance de l'emploi, la réduction des droits de douane, la réglementation des frais de carte de crédit et la promotion de lieux de travail favorables à l'âge pour une population plus âgée ne sont que quelques-unes des idées clés d'un cadre stratégique.

En 2014, le secteur du commerce de détail a accumulé $350 milliards en ventes. La technologie au sein de l'industrie du commerce de détail est en expansion et ne fera augmenter les ventes. Le magasinage mobile, le commerce électronique, les mégadonnées et la technologie des balises font partie intégrante du succès futur de la vente au détail. Le gouvernement canadien devrait être en mesure d'accommoder l'environnement changeant et d'aider l'industrie à devenir forte et précieuse. Bien que ces questions semblent non pertinentes et sans importance pour ceux qui ne sont pas dans l'industrie du commerce de détail, il affecte chacun et chacun d'entre nous. Le 19 octobre, assurez-vous que votre voix est entendue.